enregistrement
RU FR US
Cancer concerned ?Treatment todayEarly detectionMarker screeningCancersafe testCost & processProfessionals


Cancer : les traitements d’aujourd’hui

 

Soins et qualité de vie :
Des progrès importants ont été faits en terme de soins et qualité de vie, grâce à :
-l’amélioration des traitements : de nouveaux protocoles apparaissent régulièrement, en chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie ;
-l’amélioration des techniques en biologie, de plus en plus sophistiquées ;
-la mise en place de dépistages précoces.

Les progrès des traitements :
Des avancées significatives sont observées en chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie :
-chirurgie : on pratique plus de traitements conservateurs, moins mutilants ;
-radiothérapie : amélioration de la protection des tissus non-envahis, amélioration du traitement des tissus atteints grâce à la radiothérapie tri-dimensionnelle, Pet-Scan ;
-traitements médicaux : chimiothérapie, hormono-thérapie, demain immuno-thérapie, permettent des traitements plus efficaces et moins agressifs ;
-combinaisons des traitements : en particulier, l’utilisation de chimio et radio-thérapies concomitantes augmente de façon significative l’efficacité de chacun de ces traitements, sans augmenter leur toxicité ;
-traitements d’appoint et traitements de la douleur : l’utilisation d’anti-nauséeux, de facteurs de croissance, aussi bien que des médicaments anti-douleur, améliore la qualité de vie chez les patients traités.

Les progrès en biologie :
La biologie apporte une aide précieuse au médecin, aussi bien dans le diagnostic, que dans le suivi du traitement, puis dans la recherche de rechûtes éventuelles : ces dernières années, l’avénement des anticorps monoclônaux, en particulier pour les marqueurs tumoraux, a permis des dosages beaucoup plus précis. Certains cancers sont beaucoup mieux précisés par l’emploi simultané de plusieurs marqueurs, plutôt que par l’observation de l’élévation isolée de l’un d’eux.

Exemples :
-1) cancer de la prostate : le PSA*est classiquement utilisé, mais l’usage simultané du PSAlibre (FPSA*) et du rapport FPSA/PSA total permet de distinguer cancer ou non-cancer, évitant souvent l’usage d’une biopsie, examen invasif jamais anodin ;
-2) cancer du poumon (cancer très complexe) :
l’usage simultané du Cyfra 21-1* et du NSE* associé au CEA* et au CA 125* permet :
- la détermination du type de cancer auquel on est confronté ;
- la détection de l’apparition, en cours de traitement, de clones cellulaires différents du clone initial, nécessitant la modification immédiate du traitement.
*PSA : prostate specific antigen ;
*FPSA : free prostate specific antigen ;
*Cyfra 21-1 : cyto-keratin-fragment ;
*NSE : neurone-specific-antigen ;
*CEA : carcino-embryonic antigen ;
*CA 125 : carbohydrate antigen 125.

L'information présentée sur le site Cancersafe est destinée à conforter, et non remplacer, la relation qui existe entre nos visiteurs et leurs médecins.

 

haut